skip to Main Content
Quel Manager êtes-vous ? (suite Et Réponses)

Quel manager êtes-vous ? (suite et réponses)

Dans la newsletter n° 21, nous avions publié une grille d’évaluation concernant votre mode de management.

Nous en publions aujourd’hui les réponses.

Pour vous permettre de vous situer, voici quelques indications.

Vous avez répondu oui à plus de 4 questions « a », votre management est plutôt « autocrate ».

Mode autocrate

Celui-ci exige une productivité maximale et montre un faible intérêt pour les relations humaines.
Tout est basé sur la planification, le contrôle, les règlements, les normes et les procédures.
Ce comportement induit en général une forte soumission et obéissance au « chef », mais aussi une certaine passivité, pouvant aussi déclencher de l’agressivité et une démobilisation au travail.
Ce type de management peut tout de même s’avérer efficace en présence de managés peu impliqués et ambitieux naturellement, préférant être dirigés et éviter toute responsabilité.

Vous avez répondu oui à plus de 4 questions « c », votre management est plutôt basé sur le « compromis ».

Mode compromis

Il consiste à ménager en permanence « la chèvre et le chou ».
Il nécessite écoute, flexibilité, diplomatie et une aptitude à la négociation.
Ce système aura tendance à fixer des objectifs faciles à atteindre, il implique une volonté de convaincre plutôt que de donner des ordres.
Ce style peut générer un climat serein, chacun gagne toujours quelque chose, mais génère également une certaine faiblesse.
On peut être amené à céder sur des points allant à l’encontre de l’intérêt collectif.
De surcroît, certains individus ne se sentiront pas l’aise, peu sécurisés, car laissant planer trop d’incertitudes.

Vous avez répondu oui à plus de 4 questions « i », votre management est plutôt en mode « intégrateur »
Le mode intégrateur :

Ce style est caractérisé par un intérêt élevé pour la production tout en étant complètement attentif aux relations humaines.
Il sait susciter l’engagement, un climat de confiance, encourager les initiatives. Le managé est impliqué dans les décisions de planifications et de contrôle.
Ce mode de management, symbole du leadership est dans l’absolu le plus valorisant et séduisant.
Cependant, il ne correspond pas à tous les individus, certains collaborateurs ne présentant pas d’aptitudes à recevoir des délégations, à être autonomes, à prendre des initiatives et des responsabilités, ou bien encore en suspectant des intentions de manipulation.

Vous avez répondu oui à plus de 4 questions « l », votre management est plutôt en en retrait et vous avez tendance à « laisser faire ».

Le mode « laisser faire »

Ce style laisse une totale autonomie au managé, ne génère aucune prise de décision, au détriment de la productivité et ne manifestant pas pour autant d’intérêt pour les relations humaines.
Ce style peut s’avérer dangereux en l’absence de collaborateurs ambitieux et désireux d’autonomie, ou qui manquent d’assurance.
En revanche, il peut laisser une grande marge de manœuvre à ceux qui désirent s’engager et progresser et qui montrent des capacités en ce sens.

Vous avez répondu oui à plus de 4 questions « s », votre management donne plutôt la priorité au climat social.

Le mode social

La priorité est donnée aux relations sociales, au bien être des individus, au climat et à l’ambiance. Ce type de manager privilégie la confiance, la sympathie, l’empathie et la compréhension mutuelle.

Il préfère plaire et être aimé plutôt que de générer de la productivité.

Cette classification est issue des travaux de Robert Blake et Jane Mouton qui la schématisent de la façon suivante :

En synthèse, vous aurez sûrement des points communs à plusieurs modes et en effet, il n’y a pas de bons ou mauvais modèles, chaque manager exerce d’une façon privilégiée le mode dans lequel il se trouve le plus à l’aise.

On ne choisit pas son mode naturel, chacun est naturellement directif, relationnel ou animateur.

Mais de surcroit, tous les collaborateurs sont différents, ne poursuivent pas le même objectif, et n’ont pas tous le même levier de motivation.

Il faut donc savoir adapter son style de management ou de leadership en fonction des situations, des groupes et des individus.

Annette Denis

Annette Denis

Consultante

Finance et Ressources-Humaines

Voir plus d'infos

Close search

Panier

Back To Top